L’été Diabolik de Smolderen et Clerisse

Résultat d’images pour l'été diabolik bd

Cela fait un petit moment que je veux vous parler de cette BD que j’ai lu il y a quelques semaines déjà. Ceux et celles qui me suivent sur les réseaux sociaux savent que j’ai le projet d’ouvrir ma chaîne YouTube. J’avais très envie que ma première vidéo soit sur l’Eté Diabolik. J’ai pris le temps de faire quelques recherches, d’écrire le script de ma vidéo et de la tourner ; malheureusement le rendu final ne me plaisait pas du tout. Mais aujourd’hui je vous écrit la chronique et je suis très heureuse de vous présenter cet ouvrage !


MON AVIS

L’histoire en quelques mots :

L’été 1967, Antoine, 15 ans, s’en souviendra toute sa vie… Et il se rappellera, comme si c’était hier, de l’instant où tout a basculé : un match de tennis. Un match de tennis où il en ressort vainqueur…

Résultat d’images pour l'été diabolik bd

Les cordes sensibles :

Hommage revendiqué et affirmé à la série de comics italienne des années 1960 et créée par les sœurs Angela et Luciana Giussani, l’Été Diabolik de Smolderen et de Clerisse nous embarque dans un thriller au rythme lent, mais pas pour le moins redondant.

Résultat d’images pour diabolik

Diabolik c’est l’une des BD les plus connues en Italie (un peu comme Tintin en Belgique). Elle raconte l’histoire d’un criminel professionnel, plutôt spécialisé dans le vol que dans le meurtre, capable de se substituer à n’importe quelle personne (notamment ses victimes), grâce aux masques parfaits qu’il réalise de ses propres mains et à des gadgets plus époustouflants les uns que les autres. Tout de noir vêtu et roulant dans une Jaguar noire (un peu comme notre Batman des temps modernes), Diabolik est souvent accompagné de sa maîtresse, Eva Kant, et est toujours pourchassé par son policier attitré : l’inspecteur Ginko.

Résultat d’images pour diabolik

Largement inspiré par le personnage de fantomas, Diabolik est également adapté au grand écran en 1968 par Mario Bava et John Philip Law dans Danger : Diabolik (comme ça si vous voulez aller un peu plus loin sur le sujet vous le pouvez !)

On peut se demander de quelle manière L’été Diabolik rend-t-il  hommage à cette série BD des années 1960 ?

Résultat d’images pour l'été diabolik bd

Tout d’abord et simplement par l’ombre maléfique et redoutable qui plane tout au long de l’histoire. Un personnage masqué apparaît très vite  dans la BD sans que l’on sache tout de suite son rôle et son identité (c’est un peu le même principe que « Où est Charlie » !)

Ensuite et surtout par les illustrations d’Alexandre Clerisse, qui nous font faire un vrai bond dans le temps ! Franchement ces couleurs nous emportent en pleins dans les années 1970 ! Du rose au bleu, certaines planches frôlent carrément le trip sous amphétamines, mais quel bonheur pour les yeux !

Bien sûr le rythme lent dans lequel se déroule l’intrigue semble être un véritable choix. En aucun cas ce rythme linéaire m’a dérangé. Au contraire j’y ai vu un hommage aux œuvres du septième art des années 1960 (mais ce n’est que mon avis) ! Ne vous attendez pas à un comics de super héros parce que L’été Diabolik est avant tout l’histoire d’Antoine.

Antoine est un adolescent de 15 ans qui va vivre plusieurs expériences et beaucoup de premières fois. On va le suivre lors de ses premières fêtes au bord de la plage, lors de son premier trip à l’ectasie, ou encore lors de sa première fois avec une fille (d’ailleurs beaucoup âgée que lui).

Résultat d’images pour l'été diabolik bd

 

_ La peau contre la peau, c’est étrange…

_ Etrange ?

_ … de voyager ainsi sur la peau de l’astre… De faire le tour du monde sans bouger d’un pouce…

Bien que le scénario soit divertissant, j’ai trouvé l’intrigue parfois un peu maladroite (encore une fois, ce n’est que mon avis). J’ai trouvé le dénouement final trop rapide. J’aurais aimé que des indices apparaissent au fur et à mesure, et que ce dénouement s’installe davantage. J’ai l’impression, voyez-vous, qu’on nous balance la fin vite-fait bien-fait.

Résultat d’images pour l'été diabolik bd

Pour résumé, ce qui a retenu mon intention, et contribue fortement au fait que j’ai passé un superbe moment ce sont les graphismes. Je suis tombée sous le charme des illustrations des couleurs des dessins d’Alexandre Clerisse, et je comprends parfaitement que la BD ai eu énormément  de prix lors de sa sortie. Si vous aimez les comics en tout genre, si vous aimez les vieux films, et  les années 1970, l’Eté Diabolik devrait vous plaire !

EXCELLENTE LECTURE

Lacavernedhaifa

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s