Opium Poppy d’Hubert Haddad

Stéphanie Ledoux - Carnets de voyage: Le papi d'Hadibo:

Hubert Haddad est un écrivain de langue française né en 1947 en Tunisie. Très engagé dans la défense des littératures du monde et les combats pour la paix, quand on compte toute son œuvre, sa bibliographie frôle le vertige : 30 romans, 10 nouvelles, 4 pièces de théâtres, 14 recueils de poèmes, 14 essais. Tout son travail lui vaut d’être reconnu par de nombreux prix littéraires, on compte au total 14 récompenses, qui font de cet écrivain un incontournable de la littérature contemporaine.


MON AVIS

L’histoire en quelques mots :

Alam, c’est comme ça qu’on l’appelle, ici en France, ce petit garçon que la guerre a déchiré, éventré au plus profond de son âme. Alam c’est surtout un enfant afghan, un enfant de la misère et du monde dans ce qu’il a de plus cruel.

Exilé en France, cet enfant nous raconte sa vie du passé et du présent, son quotidien d’hier et d’aujourd’hui….

Les cordes sensibles :

C’est avec beaucoup d’émotions que je vous écris cette chronique. L’histoire de ce petit garçon presque anonyme m’a beaucoup touché. Ce court roman de 200 pages vous prend aux tripes pour mieux extraire toute votre incompréhension et votre désarroi face à la cruauté et au malheur.

Alam c’est un petit garçon presque comme tous les autres ; il a une mère, un père et un grand frère : une famille qu’il aime. Il est amoureux d’une jeune fille et souvent, en rêve il pense à elle ; comme n’importe quel garçon le ferait à son âge. Pourtant Alam n’est pas exactement comme tous les garçons de son âge : c’est un enfant issu de la guerre, un enfant issu de la misère.

Commence alors pour le lecteur un voyage immersif dans un monde en guerre. Un monde où il est rare d’avoir à manger, où le bonheur n’est qu’un fantasme parmi tant d’autres, où la cruauté et la douleur font parti du lot quotidien. On y aborde également des sujets plus contemporain, qui nous touche de près, nous la France, la République Française, le monde occidental, les français : le terrorisme.

On fait la rencontre de djihadistes et à notre plus grand désarroi on voit de quelle manière ils embrigades les plus jeunes…

Ce nest pas une copie ou limpression ou laquarelle dart photo ! La peinture est lun des mes aquarelles originales, et jai jamais de répéter la même oeuvre deux fois. La taille du tableau est 9 X 12 po (22,9 X 30,5 cm) sur lacide libre, 140 lb froid presse papier aquarelle (FABRIANO ARTISTICO), en 100 % coton. Signé sur le recto et verso Jexpédierai lentreprise prochaine peinture jour par expédition prioritaire de USPS et fournir le numéro de suivi. Lenveloppe est protégé avec du carton, a...:

Récit composé de deux parties qui s’alternent au fil des chapitres, Opium Poppy c’est aussi le récit de l’exil… Et quand bien même parfois j’entends des horreurs sur les réfugiés, je ne peux pas me résoudre à penser comme ces gens pleins de haine. Et Opium Poppy c’est un appel au réveil, à la paix et à la compréhension.

Alam c’est un peu un spectateur de sa propre vie, on dirait qu’il est sorti de lui même, qu’il est en dehors de son « moi », il nous raconte impassible, ses souvenirs. Sans aucuns pathos, Alam est comme sorti de son propre corps. Alam c’est la personnification de tous ces enfants qui vivent dans le malheur au quotidien. Alam ça veut dire « rêve » aussi ; mais quel rêve ?

L’écriture d’Hubert Haddad est pleine et ronde, elle ne laisse pas le temps à la méditation. On est pris dans le récit du début à la fin, pourtant les dialogues sont rares. L’atmosphère est dense, parfois un peu trop dense, la lecture est par moment un peu difficile, si j’avais un petit point négatif à mettre en avant.

Ici pas de politique, Hubert Haddad, ne nous explique pas le comment du pourquoi, il nous fait ressentir, nous fait ouvrir les yeux sur ce qui souvent reste caché ; caché par les médias, caché par le monde tout court ; parce que chacun d’entre nous contribuons, malgré nous au malheur de ces êtres humains. Bien sûr on ne peut pas aider tout le monde c’est sûr ; mais ce roman c’est une histoire qui m’a fait prendre conscience de ma faiblesse devant la cruauté humaine. Peut-être que je pourrais faire mieux pour aider les autres ; peut être…

Ce nest pas une copie ou limpression ou laquarelle dart photo ! La peinture est lun des mes aquarelles originales, et jai jamais de répéter la même oeuvre deux fois. La taille du tableau est 9 X 12 po (22,9 X 30,5 cm) sur lacide libre, 140 lb froid presse papier aquarelle (FABRIANO ARTISTICO), en 100 % coton. Signé sur le recto et verso Jexpédierai lentreprise prochaine peinture jour par expédition prioritaire de USPS et fournir le numéro de suivi. Lenveloppe est protégé avec du carton, a...:

Pas d’élitisme non plus, Hubert Haddad n’est pas donneur de leçon, et par ailleurs, moi non plus. Il nous met juste face à une réalité. Point barre. Et ce récit en deux parties s’alterne pour mieux nous attraper et nous embarquer jusqu’à la fin cruciale qui m’a laissé de marbre… Je ne pensais pas qu’on pouvait me faire ressentir autant d’émotions intenses en un seul petit roman. Pourtant Hubert Haddad l’a fait ! Et pour cela je l’en remercie sincèrement.

Pour résumé, Opium Poppy est un court roman qui nous plonge dans l’horreur de la guerre et de l’exil. C’est un roman qui fait réfléchir, qui vous empoigne pour ne plus vous lâcher jusqu’à la fin ; et quelle fin ! Une fin qui m’a figé sur place. Opium Poppy c’est un tourbillon infernal, un roman d’une grande puissance , à découvrir d’urgence !

EXCELLENTE LECTURE

Lacavernedhaifa 

Publicités

4 commentaires

  1. Je ne connaissais pas ce roman mais les éditions Zulma m’attirent de plus en plus sauf que je ne trouve pas d’histoire qui pourrait me correspondre. Celui là m’intéresse bien et je pense peut-être tenter.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est clair que les éditions Zulma ont de superbes couvertures, à chaque fois je tombe sur le charme. Il y a une nouveauté qui pourrait t’intéresser, je pense me l’acheter c’est les premières neiges de pondichery, le personnage principal c’est un violoniste et ça se passe en Israël. En tout cas je te conseille Opium Poppy sans hésitations en plus c’est un roman de 200 pages ça se lit vite et le sujet et vraiment trop intéressant !

    J'aime

  3. Les neiges de pondychery je l’avais vu en grand format, comme le Garçon de Marcus Malte mais oui j’ai grande grande envie de l’avoir en poche ! Et si tu me dis qu’il sort bientôt en poche je vais le noter dans mon calendrier !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s