Wild Cards de Geores R.R MARTIN

« En s’assoupissant, il crut entendre l’autre lui souhaiter une bonne nuit. »

Panda Love  More on Pics on Facebook - Panda Life https://www.facebook.com/Panda-Life-894187597359826/:

Cela faisait un petit moment que j’avais ce roman dans ma bibliothèque, et cela faisait aussi longtemps que je n’avais pas ouvert un ouvrage de SF, quand bien même j’apprécie beaucoup ce genre qui est d’ailleurs l’un des rares à me transporter loin du quotidien.


MON AVIS

L’histoire en quelques mots :

1946. Un virus s’est répandu sur New York et a modifié l’ADN de certains hommes. Ceux qui ont été touchés par le virus sont devenus de véritables surhommes. Dotés de pouvoirs plus ou moins grands, certains ont une force extraordinaire, d’autres sont totalement physiquement changés ; on découvre alors des femmes invisibles, des hommes à têtes d’éléphant, de chien et de lézard. On fait même la connaissance de l’homme tortue !

Dans un New York qui défile sur plusieurs décennies, se développe parmi chez surhommes, des clans. Certains ont choisi de défendre ce qu’il reste de la race humaine, tandis que d’autres ont opté pour des voies plus tortueuses…

kevin contreras amoretti:

Les cordes sensibles :

Wild Cards est le premier titre d’une série collaborative où Georges R.R MARTIN a convoqué les fines plumes de la SF contemporaine pour inventer un monde post-apocalyptique des plus époustouflant !

Ce roman de 800 pages est composé de différentes parties qui mettent en scène un ou plusieurs personnages. Chaque partie est écrite par un auteur différent. On peut alors imaginer dans quelle folle aventure ils se sont tous embarqués ! Georges R.R MARTIN nous explique d’ailleurs à la fin, qu’Howard Waldrop voulait absolument que le récit débute en 1946, sauf que faire de la SF à cette date est un pari risqué mais grandement relevé !

Comme un recueil de nouvelles, certaines parties m’ont plus plu que d’autres. J’ai adoré celles où le docteur Tachyon est présent. Le docteur Tachyon est un extraterrestre exubérant qui porte de la soie et des froufrous mais qui n’est pas pour autant dénué de profondeur. Dans l’une des parties on découvre un être meurtri au plus profond de son être et de sa chair.

Il volait depuis quatre heures et demie quand la radio calée sur la fréquence de la police, posée près de son pied droit, annonça l’incendie dans un crépitement de parasites. Bon, il n’était qu’à deux mètres du sol – mais deux mètres ou vingt, ça ne faisait aucune différence, à ce qu’il constatait. Au bout de ces quatre heures et demie, il n’éprouvait pas la moindre fatigue. En fait, il tenait une forme sensationnelle.

George R.R MARTIN

kevin contreras amoretti:

J‘ai beaucoup apprécié aussi les parties où l’on se promène en plein cœur des quartiers des Wild Cards. On découvre alors une ville grouillante de créatures extraordinaires. Et cela m’a provoqué des images, des sensations et des couleurs magnifiques !

Je peux affirmer que ma lecture fût imagée. Et quel plaisir cela procure-t-il !

Je ne peux pas vous cachez non plus que la plume des auteurs y est pour beaucoup. Remplie de détails et de descriptions, on nous met fasse à des personnages profonds et hors de tout clichés.

Si vous aimez les créatures à la X-Men et les anti-héros à la The Watchmen, ce premier opus a tout pour vous plaire. Si vous aimez le contexte historique de la Guerre Froide mais revisité de manière fantastique, ce roman peut également vous séduire. Et puis pour les fans de George R.R MARTIN vous serez heureux lorsque vous tomberez sur sa partie, d’ailleurs c’est l’une de mes favorites !

Pour résumer, Wild Cards est une agréable et belle surprise et je suis très heureuse de l’avoir en ma possession. Je pense que c’est un ouvrage dans lequel j’aurais plaisir de retourner quelques fois pour relire certains passages, afin de réveiller en moi toute la fertilité d’imagination qui grouille à l’intérieur de ce roman.

Galerie de coloriages gratuits coloriage-adulte-new-york-1st-avenue-and-east-60th-street-in-manhattan-source-steve-mcdonald. Un dessin d'une rue de New York (Source : Steve Mc Donald):

EXCELLENTE LECTURE

 

Lacavernedhaifa

Publicités

4 commentaires

  1. Hello !
    J’adore la photo que tu as prise pour illustrer ton article. Sinon concernant le livre, je ne connaissais pas du tout, le résumé que tu donnes me fait très envie ! J’aime beaucoup les livres qui arrivent à nous captiver dans une époque bien particulière, avec une ambiance toute particulière. Après, 800 pages, outch.. Mais pourquoi pas 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Malgré ton avis positif, je ne suis pas trop trop tentée… Je trouve le principe de base super par contre, et je ne connaissais pas du tout ce livre avant de le voir passer sur ton instagram mais ce n’est pas trop trop mon univers…. S’il était plus court, j’aurais pu tenter mais là, 800 pages… Je risque de galérer.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est vrai que tu ne lis pas beaucoup voir très peu de SF, et j’avoue que si ce n’est pas ton univers, 800 pages ça fait beaucoup ! C’est un pavé. Je suis d’accord avec toi le concept de base est super, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un parallèle avec la série ado U4 ! C’est ce même principe de roman collaboratif. En tout cas, saches qu’il n’y a pas de soucis et que j’apprécie ta franchise. Ce n’est pas grave si je ne t’ai pas donné envie de lire ce livre, c’est d’ailleurs pas un livre que je t’aurais conseillé de prime à bord, connaissant un peu tes goûts littéraires via ton blog ! 🙂 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s