Le pays du nuage blanc, tome 1 de Sarah Lark

« Aoteaora, le pays du grand nuage blanc. »

Cow Skull Printable Wall Art Flower Crown - $5 click the photo to shop!:

Un auteur une histoire :

Sarah Lark est née en 1958 dans la Ruhr. Elle débute sa carrière comme journaliste et guide touristique avant de se tourner vers l’écriture de romans, pour notre plus grand bonheur ! Elle vit aujourd’hui près d’Alméria en Andalousie où elle a créé un refuge pour chevaux. Une vie de rêve non ? En tout cas, sa saga Le Pays du nuage blanc lui vaut une renommée mondiale et fait rêver des millions de lecteurs…


MON AVIS

L’histoire en quelques mots :

1850. Hélène et Gwyneira ne se connaissent pas mais vont bientôt se rencontrer pour sceller leur destin.

Hélène est une jeune femme célibataire, fille d’un pasteur aujourd’hui décédé. Pour subvenir à ses besoins, elle assure la scolarité des deux fils Greenwood. Mais Hélène, considérée comme une vieille fille n’aspire qu’à une seule chose : trouver un homme et fonder une famille. Alors quand une annonce paraît dans le journal, écrite de la main d’un gentleman-farmer, qui cherche une femme pour fonder un foyer avec lui en Nouvelle Zélande, Hélène n’hésites pas une seconde et prend le premier bateau en partance de Londres pour rejoindre son bien-aimé.

Gwyneira est une jeune aristocrate. Elevée comme une lady, elle aspire pourtant à une vie moins stricte. Ce qu’elle aime par dessus tout ce sont les longues traversées à cheval, l’élevage de chiens de berger et les moutons. Gwyneira ne rêve pas à une vie confortable où son rôle s’apparenterait à l’unique tâche de maîtresse de maison. Au contraire elle aime s’imaginer dans les bras d’un vrai cow-boy du Far Ouest ! Alors quand un certain Gérald Warden la voit pour la première fois, ébloui par sa beauté et son tempérament de feu, il ne peut s’empêcher d’imaginer Gwyneira comme sa future bru.

Et Gérald a plus d’un tour dans son sac… Il ne lui faut pas longtemps pour mettre Gwyneira sur le bateau en partance de Londres vers la Nouvelle-Zélande afin de la marier à l’héritier de sa ferme, son fils : Lucas Warden.

C’est donc sur le même bateau en direction de Christchurch que nos deux protagonistes vont se rencontrer.

hiver, Cécile Hudrisier:

Les cordes sensibles :

Cette première partie sur la traversée est celle qui m’a le moins convaincu. Pour être totalement franche avec vous j’ai failli abandonner ma lecture quand je voyais qu’au bout de 100 pages je n’étais pas captivée par l’histoire. Je trouvais ça long et trouvait qu’il ne se passait pas grand chose…

Mais une fois que nos deux héroïnes mettent le pied sur la Terre ferme, j’ai d’abord était captivée par les paysages, mais surtout et très vite par la rencontre de nos héroïnes avec leur époux respectif.

Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises !

Chacune épouse un membre de deux familles ennemies : les Howard et les O’Keefe. Mais les deux jeunes femmes sont devenues amies sur le bateau…

De péripéties en péripéties nous suivons le destin de deux femmes opposée tant par leur condition sociale que par leur tempérament, sur plusieurs générations.

Gwyneira est d’un tempérament fougueux et est en avance sur son temps : hors des conventions sociales, elle rêve de liberté et d’indépendance. C’est ce que j’ai beaucoup appréciée chez elle, même si au début je la trouvais un peu capricieuse. En même temps qui ne l’était pas à l’âge de 17 ans ?!

Hélène est quant à elle plus introvertie. C’est une femme de Lettres qui aime étudier et lire des livres. C’est aussi une excellente pédagogue qui apprécie le contact des enfants. Parfois jugée trop stricte, je me suis toutefois très vite attachée à ce personnage, surtout à cause de son destin. Je ne vous en raconte pas plus, mais dans aucuns cas on peut détester Hélène ! (Suspens ! Suspens !)

hiver, Cécile Hudrisier:

Elles arriveront cependant à se voir souvent l’une et l’autre, ce qui nous permet de voir où les mènent leur vie.

C’est un énorme roman, le premier d’une série de trois. Il fait 800 pages ! Mais une fois que le sujet est lancé, je vous le promets, on ne voit presque plus le temps passer !

Les pavés littéraires ne me gênent pas, ne me font pas peur, mais il y a toujours un moment où même si j’aime l’histoire, j’ai hâte de passer à autre chose. Ca peut être un peu frustrant de ne pas finir un roman en une bouchée de pain. Souvent, pourtant, ce sont ces romans qui restent marqués dans notre mémoire.

Et même si je me suis beaucoup plaint sur les réseaux sociaux face à mon avancement de tortue, Le pays du nuage blanc est une extraordinairement belle histoire (ça se dit ?)

La plume de Sarah Lark est recherchée et l’on ressent le travail de recherche et de réflexion menée par l’autrice pour nous faire voyager en plein XIX° siècle !

Ma lecture m’a dépaysé ! Quel bien fou !

Pour résumer, malgré un début chaotique, Le pays du nuage blanc est devenu un véritable coup de coeur ! Il me tarde de continuer la suite de cette saga familiale qui nous fait voyager à l’autre bout du monde.

COUP DE COEUR

AiÊ! Fashion: POEME-SE:

Lacavernedhaifa

Publicités

14 commentaires

  1. C’est une lecture qui me tente beaucoup, je l’ai souvent vu passer sur les blogs !
    Mais je voulais te demander un truc, ma question va te paraitre bien chelou mais bon ^^ : j’aimerais peut être offrir la trilogie à ma grand mère qui va sur ses 92 ans fin avril MAIS j’ai besoin de savoir : est ce qu’il y a des scènes de sexe dans le roman ? Si oui, est ce qu’elles sont explicites ? Parce que bon, elle est d’une autre époque et généralement vite choquée par ce genre de choses… Je voudrais pas lui offrir un truc qui la brusque et on sait jamais sur quoi on tombe avant d’avoir lu un roman.
    Sinon je comprends tout à fait ce que tu veux dire : les romans trèèèès longs sont de vrais bonheurs à lire mais même si on les aime, ils sont un peu fatiguants quand même.
    ….. C’est comme quand tu es en soirée et que tu discutes avec quelqu’un que t’aimes bien mais qui te tient tellement la jambe qu’il t’empêche d’aller discuter avec d’autres personnes ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Tout d’abord, je te remercie de ce long et riche commentaire ! En ce qui concerne ta question, qui n’est pas bizarre du tout t’inquiètes 😉 , je pense que tu peux l’offrir à ta grand-mère (par contre je te conseille la version grand format, la version poche risque de faire mal aux yeux à ta mamie xD). Il y a des scènes de sexe mais rien qui pourrait choquer ta grand-mère. En tout cas il n’y a aucun détails gênants. Bien sûr il y a quelques scènes de la vie conjugale mais ce n’est vraiment pas la chose centrale du roman ! Si tu connais Marie-Bernadette Dupuis, en comparaison la saga de Sarah Lark est totalement prude (donc aucuns risques que ta mamie soit choquée). J’espère avoir répondu à ta question.

    Afin de finir la trilogie, je pense me faire un mois = un tome comme ça je suis sûre de la lire entièrement sans trop d’espace entre les deux, mais assez pour respirer un coup ! 😉

    J'aime

  3. Merci pour ta réponse !
    Je vois que ça sera tout à fait acceptable ^^ Une fois j’ai fait l’erreur de lui prête un polar espagnol que je pensais vraiment insignifiant (je l’avais pas encore lu) et il y avait quelques scènes franchement pornographiques dedans. Je ne l’ai découvert qu’après !

    Et ok pour le grand format 😉 Je me réserverai la version poche pour moi alors ! ^^
    Franchement je pense que c’est une bonne idée d’en lire un tome par mois parce que si tu les lis plus vite, tu vas frôler l’overdose. Par contre, c’est super « mauvais » de trop attendre… Si tu laisses quelques mois passer, tu risques de ne pas avoir envie de continuer et au vu de ta critique, ça serait dommage. En tous cas, ces bouquins me tentent beaucoup pour mes vacances d’été… Je vais emmener ma liseuse (qui me sert principalement en vacances) mais à côté, j’aime emmener des pavés. Justement ceux que jai du mal à lire pendant l’année.

    Aimé par 1 personne

  4. Oh, ça me fait penser au livre que je suis en train de lire : Les Dieux du Tango de Carolina de Robertis. Je pense que les deux histoires sont quand même différentes, mais le fond est assez similaire : deux jeunes femmes qui partent à l’autre bout du monde pour rejoindre un homme… 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. C’est ça ! Après de gros pavés ça fait du bien de faire une pause avec des lectures plus rapides, mais il ne faut pas attendre trop longtemps non plus avant de lire la suite sinon on ne se rappelle plus vraiment ce qui s’est passé avant ! C’est le bon moment les vacances pour lire les pavés qu’on n’a pas le courage d’ouvrir pendant l’année, surtout quand on tient un blog, on se sent parfois coupable de ne rien poster pendant plusieurs semaines. Même si franchement je pense que c’est psychologique, mais je ne sais pas si ça te fais ça : le blog c’est limite comme une drogue xD

    J'aime

  6. Haha, c’est drôle qu’une lecture qui t’a parue ennuyeuse au début ait finalement été un coup de coeur. Ca m’est arrivé plusieurs fois… 😉

    Aimé par 1 personne

  7. Je pense qu’il y a différents coup de coeur, il y ceux qui dès les premiers mots, les premières pages nous frappent au coeur de plein fouet, il y a ceux qui deviennent des coups de coeurs avec le temps parce qu’ils nous laissent une empreinte indélébile, et puis il y a ceux avec lesquels on a lutté mais qui nous ont transporté tellement loin ! La lecture est une vaste étendue de surprises et de passion ! ❤ Et franchement si tu n'as pas lu cette saga je te conseille au moins de lire ce premier tome, c'est super ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s