Sukkwan island, de David Vann

« Il aimait son confort et ne supportait pas la solitude« 

Geometric Bear Printable Wall Art Digital by HamAndOliveDesign:

Un auteur, une histoire :

David Vann est né en 1966 sur l’île Adak, en Alaska, et y a passé une partie de son enfance avant de s’installer en Californie avec sa mère et sa sœur. Il a travaillé à l’écriture d’un premier roman pendant dix ans avant de rédiger en dix-sept jours, lors d’un voyage en mer, le livre qui deviendra Sukkwan Island.

Pendant douze ans, il cherche sans succès à se faire publier aux États-Unis : aucun agent n’accepte de soumettre le manuscrit, jugé trop noir, à un éditeur. Ses difficultés à faire publier son livre le conduisent vers la mer : il gagnera sa vie en naviguant pendant plusieurs années dans les Caraïbes et en Méditerranée.

Ecrivain à succès, une dizaine de ses romans sont publiés aux éditions Gallmeister. Il partage aujourd’hui son temps entre la Nouvelle-Zélande où il vit et l’Angleterre où il enseigne, tous les automnes, la littérature.

Daily Inspiration - Wolf Illustration Check us out at www.owlrepublic.com:

L’histoire en quelques mots :

Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

The Animal Alphabet in Primitive Portraits:

Les cordes sensibles :

Roy est un adolescent de 13 ans contraint de suivre son père, Jim, au fin fond de l’Alaska sur une île dépeuplée de tout être humain. Le voyage est prévu pour une année. Une année de vie en autarcie, d’une vie en pleine nature à vivre d’eau fraîche, de pêche et de chasse. Une vie loin de sa mère et de sa petite soeur, de ses amis, mais aussi de sa petite copine avec qui il a échangé son premier baiser, un soir, en rentrant de l’école.

Roy est un garçon plutôt réservé, que l’on découvre au fil des pages. Comme tous les adolescents on sent qu’il est blasé par son père, qu’il n’est pas à l’aise dans cette aventure et qu’il a plus tenté l’expérience pour ne pas décevoir, plutôt que par réelle volonté. On se prend d’affection pour ce jeune garçon. Surtout lorsque l’on découvre son père…

Jim, est un homme détestable. Egocentrique, nous avons l’impression que son fils n’est pas si important à ses yeux, en tout cas comme devrait l’être un enfant pour un parent, on a l’impression que celui-ci est une substantielle excuse pour pouvoir vivre son rêve : un an dans une cabane, sur une île abandonnée, loin de tout. Jim est un homme qu’on ne peut pas aimé, mise à part si l’on est comme lui. Je l’ai trouvé antipathique, et plusieurs fois j’ai eu envie de lui mettre des claques ! (si si je vous assure !)

Deer Art Print - maybe DIY with paint chips

Pourtant les personnages de David Vann sont extrêmement approfondis et travaillés. On ne peut pas lâcher notre livre des mains du début à la fin. La plume de David Vann est fluide et imagée, sans dialogues, et elle nous tient en haleine du début à la fin du récit. A la fois mélancolique et cruelle, la plume de l’auteur nous dépeint un paysage sauvage, brut, loin de tout idéal…

Pourtant on pourrait s’y tromper… Au début du récit on pourrait s’attendre à un roman sur un nouveau mode de vie, un peu comme le film de Matt Ross Captain Fantastic. On s’attend à ce que l’on nous décrive une terre sauvage, mais remplie d’espoir et d’humanité, loin du monde dans lequel nous vivons. Je m’attendais à une lecture contemplative qui m’interrogerait sur mon quotidien et ma manière de penser, tout en me faisant rêver. Mais en fait, David Vann nous trompe pour mieux nous embarquer dans son roman noir !

Je ne peux pas vous dire ce qui va se passer, ni ce qui va rapprocher le père et le fils, mais je peux vous dire que ça vaut le coup d’essayer, ça vaut le coup de se plonger dans ce classique du roman noir américain ! Je suis sûre que, comme moi, vous n’en sortirez pas indemne ! C’est totalement déboussolée, interrogée et perplexe que je ressors de ce roman ! Je ne peux pas dire ici que c’est un coup de coeur, ni que c’est une déception. Je sors à peine de ma lecture et je sais déjà que c’est une un roman qui me marquera à tout jamais, que je n’oublierai pas. Je suis sortie de mes sentiers battus et j’ai voyagé, et j’ai côtoyé des personnages qui m’étaient antipathiques, et j’ai adoré cette histoire !

The Animal Alphabet - geometric shapes:

Pour résumé, Sukkwan island de David Vann est une excellente lecture qui m’a sortie de mes sentiers battus. Si vous aimez les romans noirs, les descriptions de paysages à couper le souffle, les histoires à rebondissements, mais aussi les lectures contemplatives, ce livre est fait pour vous ! Si vous voulez découvrir cet auteur reconnu, ou bien un classique de la lecture contemporaine américaine, je vous conseille de lire ce livre, vous n’en sortirez pas indemne ; ça je vous le promets !

Note :

9/10

EXCELLENTE LECTURE

The Animal Alphabet in Primitive Portraits:

Vous pouvez retrouver tous ces beaux portraits d’animaux et pleins d’autres encore sur matmabe.com. Je suis totalement fan de ces illustrations !

Lacavernedhaifa

Publicités

5 commentaires

  1. Waouh ! Un roman écrit en 17 jours ! On peut dire qu’il était inspiré !
    Je ne connaissais absolument pas ce titre et a priori, ça m’aurait pas spécialement tenté mais si tu dis que l’histoire est noire et assez bouleversante pour laisser une impression forte aux lecteurs, je pense que ça vaut le coup de le mettre dans ma wish list ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Effectivement je te conseille de le mettre dans ta wishlist même si je ne sais pas quelle impression t’en auras, je sais que tu n’en sortira pas indemne peu importe si tu apprécies ou non ta lecture 📖 😉 encore aujourd’hui j’y pense encore et je ne cesse de m’interroger ! Je t’avoue que j’ai été choqué car je ne m’attendais vraiment pas à ce détournement dans l’histoire ! 🙂

    J'aime

  3. J’ai beaucoup aimé ce titre aussi et j’avais été, moi aussi, scotché par le bouleversement qui arrive au milieu du livre. Que dire, à part qu’il est difficile d’imaginer un tel scénario à la lecture : on m’avait pourtant « prévenu » qu’il y aurait une gros « retournement de situation ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s