Hell de Lolita Pille

sara herranz pelo - Buscar con Google:

Un auteur une histoire :

Lolita Pille est une auteure française née à Sèvres le 27 Août 1982.

Elle obtient son Bac Littéraire en 2001 mais abandonne très vite ses études de droits. Adepte des boîtes de nuit branchées où elle y côtoie la jeunesse dorée, Lolita Pille s’est imergé dans un monde ultra-select, dans lequel elle puise de l’inspiration pour ses romans.

C’est grâce à la lecture de 99Frc de Frédéric Beigbeder qu’elle commence à écrire son premier roman, Hell. Un véritable succès puisqu’il s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires !

Son deuxième roman s’intitule Bubble Gum où elles nous immergent dans le monde de la nuit. Son petit dernier, Crépuscule ville, est un nouveau départ pour l’auteure qui voit son style d’écriture fortement influencé par les récits SF des années 1950.

Café:

L’histoire en quelques mots :

«Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Think Pink génération, mon credo : sois belle et consomme.»
Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest, se défonce à la coke, est griffée de la tête aux pieds, ne fréquente que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l’équivalent de votre revenu mensuel, fait l’amour comme vous faites vos courses.
Jusqu’au soir où elle tombe amoureuse d’Andréa, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé. Ensemble, coupés du monde, dans un corps à corps passionnel, ils s’affranchissent du malaise qu’ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir…

He vomitado todo lo vivido y ahora estoy vacía. #SaraHerranz:

Les cordes sensibles :

Hell, un roman retrouvé un peu par hasard dans ma bibliothèque. Je cherchais un livre court à lire dans le train. J’ai jeté mon dévolu sur Hell de Lolita Pille, une lecture acheté lorsque j’étais adolescente. Je me suis d’ailleurs demandé pour quelle raison j’avais acheté ce livre, étant donné que ce n’est pas tout à fait mon style de lecture habituel.

Toutefois, Hell, Ella de son vrai nom, est une jeune femme issue de la jeunesse dorée, de l’élite, des 10 % de la population française à être millionnaire. Prétentieuse, orgueilleuse et désabusée par la vie, Hell nous raconte son quotidien. Ses journées sont simples : se réveiller à l’heure où les gens normaux rentrent du travail, choisir sa tenue, partir au restaurant, bavarder avec ses copines, faire la fête, se droguer et coucher avec différents garçons !

Mais alors qu’elle sort en boite, comme tous les autres soirs, elle fait la rencontre d’Andréa, un garçon totalement fou qui a la réputation de se moquer de tout : des filles, du monde qui l’entoure, de lui-même.

Pourtant c’est le début d’une histoire d’amour…

Ces deux là sont comme des aimants, compatibles à 100%. Ils vont vivre ensemble, coupés du monde, dans une petite bulle, loin de l’effervescence parisienne. Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille et les démons ressurgissent au moment où l’on s’y attend le moins.

Sara Herranz:

Hell est un personnage exécrable, méprisant. Je n’ai pas pu m’identifier à elle. Néanmoins, je souligne que la plume de Lolita Pille nous porte tout au long du récit. Envoûtante, elle nous plonge dans une avalanche de mots, de rythmes et de sarcasmes. Entre phrases philosophiques et remise en question, c’est plus qu’un simple roman, c’est une critique de cette société, de ce cercle privé, de cette élite dorée. Et finalement, cette jeunesse dorée, on ne l’idolâtre pas, on ne l’envie pas ; on la plain !

Pour résumer, Hell est un roman particulier qui met en avant un anti-héros auquel on ne s’identifie pas. Monstre d’une génération et d’une élite, Hell est un personnage que l’on plain parce qu’on ne la sent pas heureuse, mais désabusée et totalement déprimée. L’histoire d’amour entre Andréa et Hell ne m’a pas fait rêver même si nous sentons que cela est positif dans la vie des deux protagonistes. Pourtant j’ai passé un agréable moment de lecture, et ce grâce à la plume de Lolita Pille. Je suis d’ailleurs curieuse de lire Bubble Gum, que j’ai aussi dans ma bibliothèque. En quelques phrases, ce n’est pas un livre que je conseillerais à tout bout de champ parce qu’il faut un peu de recul pour l’apprécier. Néanmoins si vous aimez les histoires d’amours cruelles, le monde de la nuit, et les personnages au caractère fort : allez-y foncez !

la primavera ya se ha ido, y ahora soy solo un par de ojeras. #LiveAccessPS15 @heineken_es #saraherranz:

Note :

5/10

UNE LECTURE MITIGEE

Sara Herranz est la créatrice de ces beaux portraits que j’ai utilisé pour illustrer ma chronique, n’hésitez pas à aller voir son travail ! C’est super, je suis totalement fan de ses créations !

Lacavernedhaifa

Publicités

11 commentaires

  1. J’ai lu Hell il y a des siècles (j’avais aussi vu le film) et j’ai aussi lu Bubble Gum… Je trouve que cette auteure se lit bien, ça passe tout seul, là n’est pas la question. Après, je déteste les univers qu’elle dépeint dans ces deux livres. Puis ses personnages me sont toujours tellement antipathiques que j’ai du mal à adhérer aux histoires qu’elle raconte mais ça vaut quand même le coup d’y jeter un oeil je pense 😉

    Aimé par 1 personne

  2. C’est clair qu’il ne fait pas partie des priorités, j’avoue que je l’ai lu parce que j’avais besoin d’un petit livre pour tenir 1h dans le train. Mais pour la culture perso c’est pas mal, surtout qu’il s’est vendu à des millions d’exemplaires à sa sortie à l’époque.

    Aimé par 1 personne

  3. Il n’y a pas de clichés sur les adolescents dans ce roman, mais plutôt une critique de la jeunesse dorée, du milieu de la nuit. Ce qui est intéressant dans ce roman c’est vraiment la plume de l’auteur, la manière dont elle nous narre l’histoire, le choix de ses mots qui sonnent juste. L’histoire en elle-même a quelque péripéties mais l’héroïne est vraiment exécrable, ce qui gâche un peu le roman, à mon goût.

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’ai jamais été attirée par ce livre mais tu lui as donné quelques attraits. Il n’est pas dans mes priorités mais peut-être que je l’emprunterai à l’occasion, ne serait-ce que pour l’expérience de lecture 🙂

    J'aime

  5. Merci beaucoup ! Effectivement je comprends que ce ne soit pas une priorité de lecture, ce ne l’a pas été pour moi non plus, je l’ai lu un peu par hasard, parce que je n’avais plus de livres sous la main pour prendre mon train. 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s