Mères et filles, de Sally Hepworth

Pour cette dernière chronique du mois de Janvier, un mois très riche en lecture, je suis contente de vous présenter un presque coup de coeur ! Une lecture formidable que je ne cesse déjà de conseiller à mon entourage !

Un auteur, une histoire :

Sally Hepworth est née en Australie. Elle a commencé sa carrière dans les ressources humaines, en voyageant dans de nombreux pays. Elle vit aujourd’hui à Melbourne avec son mari et ses deux enfants où elle se consacre à l’écriture de ses romans. Mères et filles et son premier roman traduit en français.

vintage-scales-7x5.jpg 643×900 Pixel:

L’histoire en quelques mots :

À sept mois de grossesse, Neva Bradley, vingt-neuf ans, doit se résoudre à annoncer l’événement à sa mère et à sa grand-mère. Mais comment leur dire que le père ne fait pas partie du tableau et qu’elle compte bien élever l’enfant seule ? Un choc pour Grace. Aussi exubérante que Neva est réservée, Grace n’a jamais vraiment su communiquer avec sa fille. Et aujourd’hui moins que jamais : elle qui a grandi sans présence paternelle souhaite plus que tout préserver son futur petit-enfant du sentiment d’abandon dont elle a souffert toute sa vie. À quatre-vingt-trois ans, Floss, la grand-mère, ne dit mot. Et se laisse aller à ses souvenirs : ceux d’une mère célibataire qu’un drame avait poussée à quitter l’Angleterre et les siens, pour se reconstruire avec son bébé de l’autre côté de l’Atlantique. Et tenter d’oublier. Alors que l’incompréhension se creuse entre la mère et la fille, la grand-mère, elle, le sait : l’heure est venue de parler ; de briser le sceau de secrets vieux de soixante ans, quoi qu’il en coûte…

vintage-scales-7x5.jpg 643×900 Pixel:

Les cordes sensibles :

De générations en générations, Floss, Grace et Neva exercent la même profession ; elles sont sages-femme. Toutes les trois voue une passion pour leur métier, et toute les trois ont évolué à leur manière. Floss est une sage femme des années 1960, Grace déteste les accouchements à l’hôpital et s’est lancé dans une carrière indépendante d’accouchements à domicile, Neva quant à elle travaille dans une maison de naissance ; ce n’est pas un hôpital à proprement parlé mais les médecins ne sont pas loin.

Neva est d’une nature très discrète. Souffrant du tempérament de feu de sa mère, une maman poule qui ne laisse pas d’espace de liberté à sa fille, elle est très proche de son père. Quand celle-ci, lors d’un repas de famille dominical, apprend à tout le monde qu’elle est enceinte de sept mois, qu’elle l’a caché à toute sa famille depuis tout ce temps, et qu’elle ne leur dira pas qui est le père de l’enfant, cela créer des remous à l’intérieur de ce clan familial très soudé.

Floss, la grand-mère va replonger dans les souvenir de son passé, un passé qui la hante et qui cache un lourd secret.

Grace va s’inquiéter et chercher coûte que coûte qui est le père de l’enfant. N’ayant pas connu son père elle-même, elle ne veut pas que son petit-enfant ressente le même manque qu’elle a connu toute sa vie.

Neva prend son courage à deux mains pour continuer à avancer malgré les rumeurs et les sarcasmes de ses collègues.

vintage-scales-7x5.jpg 643×900 Pixel:

Outre l’histoire de ces trois femmes, on va découvrir le monde des naissances et des accouchements. Alors que généralement les romans sur les sages femmes se focalise sur la naissance et le bébé, ici, Sally Hepworth fait honneur à la femme et au bonheur de donner la vie. Elle nous montre la femme comme une guerrière et nous montre l’accouchement comme quelque chose de miraculeux. Bien sûr il y a des aspects techniques, qu’elle nous explique, mais ses descriptions sont avant tout basées sur les émotions.

On voit bien, par là, que Sally Hepworth s’est beaucoup documentée et s’est servi de son expérience personnelle. Petite elle voulait devenir sage-femme, et c’est à l’accouchement de son premier enfant qu’elle décide d’écrire ce livre. On ressent tout l’amour d’une mère. Ce livre, c’est comme un cadeau qu’elle nous offre à nous, lecteur.

Même si parfois, il y a des situations dont le dénouement paraît un peu trop simple, notamment vers la fin du livre, c’est un roman qui m’a bouleversé sentimentalement parlant. L’écriture de Sally Heptworth est simple et claire. Il n’y a pas beaucoup de fioritures, pourtant on éprouve beaucoup d’émotions durant notre lecture.

Pour résumé, Mère et filles est un roman sur la fécondité et sur le lien entre les générations. Sally Hepworth met la femme en avant, c’est un vrai hommage qu’elle lui rend ici. D’une écriture simple, sans fioritures, notre lecture est toutefois ponctuée de diverses émotions. Alors que l’histoire peut paraître banale au premier regard, Mères et filles est un roman original que je vous conseille sans modérations !

Note :

9,5/10

EXCELLENTE LECTURE

vintage-scales-7x5.jpg 643×900 Pixel:

Lacavernedhaifa

 

Publicités

6 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s